Nouveauté. Rentrée littéraire 2015.

« Excellent roman qui tient du thriller psychologique, à mi-chemin entre Hitchcock et Ian McEwan. Rare pour un livre français d'être aussi tonique et perturbant. »
La République des livres

« Une évidence. Une évidence aussi tangible qu’une pierre au milieu d’un jardin : C. est persuadée que je l’aime, que je l’ai toujours aimée. Comment puis-je faire semblant d’avoir oublié ? » L’illusion délirante d’être aimé est une maladie, chronique, dangereuse, et parfois mortelle, nommée syndrome de Clérambault, car elle fut découverte par le célèbre psychiatre. C’est aussi un roman implacable, un thriller des sentiments : l’histoire d’une obsession et d’une dépossession. Un amour à perpétuité. Un amour qui ne peut que mal finir. Milan Kundera a dit de ce roman de Florence Noiville : « Ce que dévoile L’Illusion délirante d’être aimé, c’est la présence aussi forte qu’inexplicable de l’amour dans la haine. » Il faut aimer beaucoup pour bien faire souffrir.

Commander en librairie  Commander sur amazon

Agenda

Rencontre avec l'auteur le jeudi 1er octobre à partir de 18h

à la librairie Les Cahiers de Colette
23/25 rue Rambuteau 75004 Paris
tél 01 42 72 95 06
Les Cahiers de Colette

Florence Noiville

L'Attachement

photo couverture de l'attachement dernier roman de florence noiville

L'attachement - achat chez Decitre

couverture de The Gift

The Gift - achat chez Amazon.fr

En apparence, rien ne destinait Florence Noiville à la littérature. photoAprès HEC, Sciences-Po et une Maîtrise de droit des affaires, elle rentre dans une entreprise américaine et commence une carrière dans la finance. Quatre ans plus tard, elle comprend que la technique financière est comme le vélo: quand on sait en faire, c'est pour la vie, mais rien ne vous oblige à devenir cycliste professionnel... Des chiffres, elle passe aux lettres, s'orientant vers ce qui l'a, au fond, toujours attirée, l'écriture et la littérature. Elle devient journaliste, critique littéraire au Monde où elle travaille depuis 1994.

Parallèlement elle écrit. En 2003, elle publie la première biographie française du prix Nobel de littérature américain Isaac Bashevis Singer qui reçoit le Prix du récit biographique 2004. Puis un premier roman, La Donation (Stock, 2007). photo florence noiville En 2009, elle signe un court texte, mi essai mi récit, sur le capitalisme et ses dérives, intitulé J'ai fait HEC et je m'en excuse (Stock, repris en poche en 2012 chez Librio). En 2012, elle publie son deuxième roman, L'Attachement (Stock), et dirige le Cahier de l'Herne Singer. En 2015, elle publie son 3ème roman "L'Illusion délirante d'être aimé", à la fois thriller psychologique et réflexion sur les liens entre littérature, psychanalyse et neurosciences.

Entre 2007 et 2010, elle a animé "Le Monde des livres", une émission littéraire sur la chaine de télévision LCI, et tenu une chronique sur les livres de poche sur LCIRadio. En 2007-2008, elle a fait partie du jury de l'Independent Foreign Fiction Prize sous l'égide du British Council à Londres. Epouse de Martin Hirsch et mère de trois enfants, Florence Noiville est aussi l'auteur d'une douzaine de livres pour la jeunesse, certains écrits sous son nom de femme mariée, Florence Hirsch. Ses livres sont traduits en 14 langues.

© Copyright Florence Noiville 2009-2013